2017 – Sierra Leone

AUTO-APPRENTISSAGE ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET PROGRAMME D’ALPHABÉTISATION PAR LES PAIRS – SIERRA LEONE

UNE APPROCHE INNOVATRICE À L’ÉDUCATION

Partenaire : CAUSE Canada

Historique

L’indice de développement humain du Haut-Commissariat aux réfugiés place la Sierra Leone parmi les pays les plus pauvres au monde. Le potentiel éducationnel des régions rurales, en particulier, est totalement inadéquat, surtout pour les filles. CAUSE Canada travaille dans cette région depuis plus de 25 ans.

Le projet proposé maintenant vise à former 80 filles des écoles secondaires du district de Koinadugu, en Sierra Leone, pour en faire des tutrices en lecture et écriture pour de jeunes élèves du primaire (2 600 filles et 2 400 garçons). Ce projet s’appuie sur une initiative mise en place par CAUSE Canada, de 2011 à 2013, en partenariat avec la Fondation 60 millions de filles, à savoir un programme d’alphabétisation par les pairs. Il s’agissait alors de réduire les barrières à l’éducation des filles dans ce même district de Koinadugu.

Dans le présent projet, pour encourager les filles à demeurer à l’école, des étudiantes talentueuses du secondaire vont recevoir un support éducationnel incluant des uniformes, des souliers et une bourse d’études couvrant leurs frais de scolarité. Elles auront aussi accès à des classes d’informatique les fins de semaine. En retour, au moyen d’un programme appelé Fantastic Phonics, elles deviendront des tutrices en phonétique et en lecture auprès de petits groupes d’élèves du primaire, une heure après la fin des classes, de septembre à juin.peer educators2

Pendant l’été, 80 tutrices d’alphabétisation par les pairs recevront une formation d’un mois à la phonétique et on leur fournira les outils pour former les plus jeunes élèves. Elles apprendront à diriger et motiver en vue d’améliorer les capacités de lecture. Ces adolescentes ainsi responsabilisées serviront de modèles de rôles, leur enthousiasme pour apprendre et leur désir de compléter leurs études secondaires encourageant les jeunes du primaire dans cette voie. La formation reçue dans ce programme va également permettre aux tutrices de développer une meilleure capacité de lecture et contribuer à leur succès scolaire, sans compter qu’elles pourront aussi entrevoir leur potentiel pour une carrière en enseignement.

Cyberapprentissage

Alors que les statistiques de l’UNESCO montrent clairement une extraordinaire augmentation de la fréquentation scolaire tant pour les filles que pour les garçons au cours de la dernière décennie dans les pays en développement, on constate néanmoins qu’un tel mouvement n’est pas nécessairement synonyme d’apprentissage pour les élèves. Les raisons? Des classes trop peuplées, des infrastructures inadéquates, un manque de manuels et de fournitures scolaires et une déficience de formation chez les enseignants.

Au surplus, en particulier dans plusieurs régions rurales, il n’y a tout simplement pas d’enseignants qualifiés disponibles. En Sierra Leone par exemple, plus de la moitié des enseignants du primaire n’ont pas une formation adéquate. Dans de trop nombreux cas, si les enfants fréquentent maintenant l’école – parfois avec de grands sacrifices et un cout élevé pour leurs parents – ils ne progressent quand même pas, leurs résultats scolaires restant fréquemment en dessous des standards nationaux.

Une approche différente

À cause de toutes ces difficultés, la Fondation 60 millions de filles est convaincue du besoin de nouvelles stratégies pour faire en sorte que les enfants défavorisés reçoivent une éducation de qualité. Elle a donc pensé favoriser une approche différente, le cyberapprentissage. Celui-ci permet à l’élève d’améliorer ses performances scolaires de façon plus interactive. C’est pourquoi, cette année, nous subventionnerons CAUSE Canada pour un montant de 300 000$ s’échelonnant sur une période de deux ans, dans le but de développer un programme d’alphabétisation par les pairs ainsi que le cyberapprentissage dans des régions rurales de la Sierra Leone. Ce projet devrait rejoindre 5 000 élèves, dont plus de la moitié sont des filles. Une évaluation rigoureuse va permettre d’approfondir nos connaissances quand à l’impact de l’auto-apprentissage assisté par ordinateur.

Du matériel éducatif pour une meilleure qualité d’apprentissage

L’objectif de ce projet est de fournir du matériel éducatif supplémentaire aux enfants, ce qui permettra en premier lieu d’encourager leur amour et leur enthousiasme naturels pour apprendre et, ultimement, d’améliorer leur apprentissage global.

Les composantes du projet sont :

    1. L’engagement de 80 tutrices en alphabétisation par les pairs. Il s’agit de filles de l’école secondaire locale qui travailleront sur les capacités de lecture des jeunes enfants pendant une période de deux ans et les encourageront à persister dans leurs études.peer educators 2
    2. L’introduction du cyberapprentissage, après les classes. Il touchera 1 000 élèves du primaire par l’utilisation de tablettes dans un centre d’apprentissage local. Les élèves auront ainsi accès à des vidéos et exercices interactifs en lecture, écriture, maths, sciences, musique, création de cyber-livres, etc.Mother's Club2
    3. L’analyse de l’impact du projet et des changements dans les résultats d’apprentissage. Une évaluation rigoureuse va permettre d’approfondir nos connaissances quand à l’impact de l’auto-apprentissage assisté par ordinateur sur les résultats scolaires et les compétences non-cognitives.

Pourquoi un partenariat avec CAUSE Canada?

CAUSE Canada travaille en Sierra Leone depuis plus de 25 ans et a directement aidé le secteur de l’éducation formelle par des ateliers pour les enseignants, des bourses d’études, la construction d’écoles, une offre de manuels et fournitures scolaires et la mise en place du programme d’alphabétisation par les pairs. CAUSE Canada a aussi introduit l’auto-apprentissage assisté par ordinateur (AAAO) et a complété un projet pilote pour évaluer l’impact de cette innovation sur l’apprentissage des mathématiques. Cette nouvelle méthode est maintenant incorporée au programme d’alphabétisation par les pairs et l’utilisation d’un laboratoire informatique a été mise en place dans plusieurs écoles primaires. (Vidéo)

La philosophie du développement prônée par CAUSE Canada suppose une approche intégrative qui inclut la promotion de la santé, l’alphabétisation, la formation pour les mères et les enfants, et aussi l’aide au microcrédit pour venir en aide aux familles. Le présent projet est donc partie intégrale de cette stratégie d’ensemble.

Le Partenariat CAUSE Canada Sierra Leone a été établi en 1987 et emploie actuellement une centaine de personnes. Il travaille presqu’exclusivement avec du personnel national et coordonne tous ses programmes avec les ministères gouvernementaux de la santé, de l’éducation et du développement économique.

La Fondation 60 millions de filles est fière d’avoir travaillé avec CAUSE Canada à son programme d’alphabétisation par les pairs en 2011-2013, de même qu’à son projet pilote d’AAAO au cours des deux dernières années. Le personnel de CAUSE Canada et ses fondateurs, Paul et Bev Carrick, ont été des partenaires réellement exceptionnels. Nous avons apprécié leur honnêteté, leur approche transparente du développement ainsi que leur passion et leur détermination à assurer des changements durables dans les communautés où ils sont intervenus depuis deux décennies, celles-ci incluant 10 années de guerre civile et la récente épidémie d’Ébola. CAUSE Canada a développé des approches créatives aux défis rencontrés. En tant que partenaire, l’organisme a réalisé concrètement l’un des objectifs de 60 millions de filles en démontrant son intérêt à poursuivre des approches innovatrices à l’éducation dans les régions les plus défavorisées.